auto-entrepreneur

Comment faciliter vos procédures pour devenir auto-entrepreneur ?

Le statut d’auto-entrepreneur existe depuis plusieurs années et ne cesse d’attirer nombre croissant de personnes souhaitant s’installer à leur propre compte, ou souhaitant exercer une activité complémentaire. En effet, ce statut offre des simplicités au niveau des démarches administratives pour la création, mais aussi dans les déclarations de cotisations sociales.

La procédure pour devenir auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur est ouvert à (presque) toute personne désireuse d’exercer une activité pour son propre compte, que celle-ci soit à temps complet ou partiel. « Presque » car certaines situations ne permettent pas de profiter de ce statut.

Quelles professions ne sont pas éligibles ?

En effet, les professions réglementées tels que médecins ou avocats, ne sont pas éligibles, tout comme l’activité d’agriculteur. De plus, selon les professions, un diplôme ou une qualification liée sont nécessaires pour exercer.

Pour démarrer en tant qu’auto-entrepreneur, il est d’abord nécessaire de s’inscrire auprès du CFE (centre de formalité des entreprises). Pour cela, vous devrez remplir un formulaire où vous devrez notamment renseigner vos coordonnées ainsi que l’activité que vous prévoyez d’exercer. Si vous effectuez cette déclaration en ligne, elle sera automatiquement envoyée au(x) service(s) compétent(s) lié(s) à votre domaine d’activité.

Comment se déroule l’inscription du statut d’auto-entrepreneur ?

Lors de cette inscription, vous serez invité à choisir le régime fiscal que vous souhaitez. A savoir opter ou non pour le prélèvement libératoire de l’impôt sur le revenu, qui prend en compte votre imposition sur le revenu dans le calcul de vos cotisations, ce qui vous permet de n’avoir aucune mauvaise surprise au moment de la déclaration de votre chiffre d’affaires. De même, vous pourrez choisir la fréquence de vos déclarations sociales, en optant pour du mensuel ou du trimestriel.

L’inscription effectuée, l’INSEE vous adressera par courrier votre numéro de Siret. Il s’agit du numéro d’identification de votre société, une sorte d’équivalent de votre numéro de sécurité social personnel. En parallèle, vous recevrez également un courrier des impôts vous indiquant votre régime d’imposition et les coordonnées de vos interlocuteurs en matière fiscal.

Ce qu’il faut savoir avant de créer son statut d’auto-entrepreneur

Créer une auto entreprise s’avère relativement simple, il convient toutefois de bien se renseigner sur les démarches particulières applicables à certaines situations, afin d’être en règle avec la législation.

Ainsi, si vous choisissez d’exercer une activité artisanale, commerciale ou industrielle, vous avez l’obligation de vous immatriculer auprès du registre du commerce et des sociétés.

auto-entrepreneur

Si vous souhaitez exercer une activité artisanale, vous devrez également suivre un stage obligatoire (et payant) de 30 heures. Ce stage a pour but de vous apprendre les bonnes pratiques en matière de gestion d’entreprise.

Votre espace sur le site de l’Urssaf

Ces informations vous permettront alors de vous enregistrer sur le site Urssaf dédié aux auto-entrepreneurs. De là, vous pourrez gérer très facilement votre entreprise. Ainsi, c’est sur cet espace, que vous pourrez déclarer mensuellement ou trimestriellement, selon le choix effectué au moment de votre inscription, votre chiffre d’affaires. De même, vous pourrez payer directement en ligne vos cotisations.

auto-entrepreneur

Les aides relatives au statut d’auto-entrepreneur

Si la création d’une autoentreprise est relativement simple, des aides sont toutefois disponibles. Tout d’abord, les chambres des métiers et de l’artisanat et les chambres de commerce et d’industrie mettent en place des réunions d’informations et des formations à destination des futurs entrepreneurs. C’est l’occasion de vous renseigner plus en détail sur le statut.

Si vous avez besoin d’une aide plus personnalisée, vous pouvez utiliser les stages payants proposés par la CMA ou la CCI. Lors de ces stages, vous bénéficierez de conseils pour finaliser votre projet et vérifier sa rentabilité.

L’Accre pour vous aider à démarrer

La création d’une auto-entreprise peut nécessiter un investissement financier. Si tel est votre cas, vous pouvez vous rapprocher de l’ADIE. Cet organisme propose des micro-crédits dédiés spécifiquement aux auto-entrepreneurs.

Selon votre situation, vous pourrez également bénéficier de l’aide à la création et à la reprise d’entreprise (ACCRE). Cette aide correspond à une exonération partielle ou totale des charges sociales.

Conclusion

Le statut d’auto-entrepreneur est le statut le plus simple à créer pour commencer une activité en tant que professionnel. Il s’agit du statut le plus avantageux fiscalement, pour une activité commerciale par exemple, le taux d’imposition est de 13.8% (12.80 cotisations sociales + 1% d’impôts pour l’option libératoire. Pour les prestations de services, le taux s’élève à 23,7% avec option libératoire.

Un régime fiscal dont les avantages sont particulièrement séduisants par tout entrepreneur qui désire commencer une affaire rapidement, sans complications administratives, et surtout sans frais !

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de