Le tapis d’éveil : un premier jouet de votre enfant ?

Le tapis d’éveil fait partie des achats incontournables que l’on effectue relativement peu de temps après la naissance de l’enfant.

Quelle est son utilité ? Comment choisir un bon tapis d’éveil et comment l’installer ? Ce sont les questions auxquelles nous tenterons de répondre dans cet article.

Qu’est-ce qu’un tapis d’éveil et à quoi sert-il ?

Comme son nom l’indique, on utilise un tapis d’éveil pour permettre à l’enfant de s’éveiller. Mais attention, il ne s’agit pas de l’aider à se réveiller le matin ! Non, il s’agit de l’éveil sensoriel, le toucher et la vue essentiellement, et du développement de ses capacités motrices et cognitives.

Le tapis d’éveil doit permettre à l’enfant de commencer à prendre conscience de son propre corps. Il se crée une distance entre la mère et l’enfant posé sur le tapis d’éveil qui découvre le monde.

Contrairement à un landau, le tapis d’éveil permet à l’enfant de bouger librement, en sécurité. Il fait d’ailleurs partie des accessoires favorisant la motricité libre. L’enfant développe sa musculature, sa préhension.

Les matières et objets présents sur le tapis d’éveil permettent à l’enfant de toucher différentes textures, d’attraper des jouets et améliorer leur préhension, d’en mâchouiller certains, d’entendre des bruissements, bref d’explorer le monde en toute liberté et sécurité.

 

2- Comment choisir un tapis d’éveil et le mettre en place ?

Les critères de choix

On ne choisit pas un tapis d’éveil au hasard et il faut être attentif à quelques caractéristiques afin qu’il convienne au mieux à un usage sur le long terme :

  • La taille : il doit être suffisamment grand, autour de 1 mètre, pour permettre à l’enfant de pouvoir rouler deux fois sur lui-même et bouger ainsi sans contrainte. Le fait de ne pas être trop petit permet aussi d’utiliser le tapis d’éveil plus longuement.
  • La forme : rond, carré, rectangulaire, polygonal, avec des bords relevables, etc., en fonction de vos goûts et de la configuration de votre habitation.
  • La fermeté : il doit être confortable sans être trop moelleux. En effet, l’enfant doit être capable de sentir ses appuis. Or un support trop mou diminuerait les stimuli.
  • Les couleurs : il doit vous plaire esthétiquement, avoir des couleurs contrastées, le noir et blanc fonctionne, mais pas criardes (cela vaut mieux pour votre décoration).
  • Les arches : il faut éviter de choisir des tapis surmontés d’arches fixes pleines de jouets suspendus. Cela « bloque » l’enfant dans une position fatigante, sur le dos, le regard fixé vers les jouets, et l’empêche de se tourner. Si néanmoins le besoin de proposer une arche à l’enfant se fait sentir, pour “l’occuper” un peu quand vous êtes débordé, choisissez une arche amovible.
  • La modularité : idéalement un tapis d’éveil doit être évolutif. On doit pouvoir enlever ou rajouter des jouets ou des matières en fonction des besoins et du développement de l’enfant.
  • Lavable : c’est un critère essentiel car même si vous souhaitez que le système immunitaire de votre enfant se développe, le tapis risque d’en voir de toutes les couleurs…

On trouve en entrée de gamme des tapis d’éveil assez simples autour de 30 euros. Si vous vous sentez l’âme créative, vous pouvez aussi le créer vous-même, en veillant bien entendu à utiliser des matériaux non nocifs pour l’enfant (textiles certifiés OEKO-TEX®, plastiques sans COV).

 

La mise en place du tapis d’éveil

On peut placer le bébé sur le tapis d’éveil à partir de deux-trois mois environ.

Le tapis d’éveil ne doit pas être placé dans un coin isolé, où l’enfant resterait seul, dans sa chambre par exemple. On conseille de bien faire la distinction entre l’endroit où l’on dort et celui où l’on s’éveille. Il faut le mettre à proximité de là où vous vous trouvez, par exemple dans le salon durant la journée, dans la chambre d’un ainé auprès duquel vous seriez le soir, etc. L’avantage c’est qu’il est facilement déplaçable.

On pose le tapis d’éveil par-dessus un tapis de gym ou des dalles en mousse, suffisamment rigides pour que l’enfant ait des appuis. Attention à la qualité de ces tapis ou dalle qui ne doivent pas contenir de produits nocifs. Rappelez-vous que le bébé passera de nombreuses heures le nez au-dessus de ces supports.

Pour enrichir ce coin d’éveil, libre à vous d’y apporter de nouveaux objets à faire découvrir. Ainsi, un miroir bien fixé près du tapis permettra à bébé de rencontrer son reflet, de voir arriver l’adulte etc.

Pour intégrer bébé à sa fratrie, un tipi placé au-dessus du tapis est idéal et crée un petit coin spécial où tous les enfants peuvent se retrouver.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de